Comment bien investir en loi Malraux

Les investissements immobiliers dans l’ancien ont été, apparemment, créés pour une classe des personnes aisées. Pourtant, de nos jours, avec le dispositif de défiscalisation Malraux, ce type d’acquisition tend à se démocratiser et séduit de plus en plus d’investisseurs. Mais pour bien réussir, il faut savoir comment bien investir en ce régime fiscal.

Vu général de la loi Malraux

Par son objectif visant, notamment, à conserver le patrimoine historique et architectural français, la loi Malraux est aussi appelée loi d’aménagement. Ce dispositif, après plusieurs années d’existence, et de nombreux mis à jour effectué, est actuellement devenu, davantage, un outil de défiscalisation. C’est un moyen prépondérant pour faire réduire  le montant des impôts à payer.

La loi Malraux offre, effectivement, aux contribuables domiciliés fiscalement en France, une possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt de 22%  ou  30%, selon les zones éligibles Malraux où l’opération s’exécute, sur le coût total des travaux. Ce dernier est plafonné à 400 000 €, étalé sur 4 ans. Cela implique que la réduction d’impôt accordée ne doit pas être supérieure à 120 000 € pendant cette période, à savoir 30 000 € par an. Pour bénéficier de ces avantages, de nombreuses conditions doivent être remplis. En résumé, il faut :

  • acheter un logement dans un immeuble à rénover, situé dans des zones classées ;
  • s’engager à louer ce logement pendant 9 ans ;
  • que les locataires ne soient pas des ascendants, ou ascendants, ni l’un des membres du foyer fiscal.

En outre, la location doit se faire dans les 12 mois d’achèvement des travaux. Et aussi, ce régime de défiscalisation n’est pas plafonné par la niche fiscale.

Enfin, l’avantage fiscal devient effectif à la date de la délivrance d’une Autorisation Spéciale délivrée par le Préfet (ASP). Et les travaux doivent nécessairement suivis par les Architectes des Bâtiments de France.

Il est vrai que les offres de la loi Malraux sont véritablement très attractives. Mais, pour bien réussir, il faut savoir bien s’investir.

Les clés pour bien investir en loi Malraux

À tête reposée, il faut commencer nécessairement par une bonne évaluation du projet, en se posant les bonnes questions relatives à l’investissement Malraux. Ainsi, il faut prendre le temps de bien choisir le bien à acheter. En effet, plusieurs critères de sélection doivent être considérés. Sans contestation, le n°1, c’est l’emplacement géographique. La bonne localisation est un des facteurs déterminants pour des locataires en quête d’un certain standing et un environnement de prestige. Mais il ne faut pas se limiter à cet aspect. Il y a aussi, entre autres, la qualité du bien immobilier, les charges de copropriété, le prix. Ce dernier est évidemment un argument de taille.  Et enfin la qualité des professionnels qui vont intervenir pour les travaux de rénovation.

Dès fois, même pour les amateurs de belles pierres, le choix d’un bien pour un investissement en loi Malraux s’avère être une tâche trop complexe. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à engager un spécialiste du conseil en gestion du patrimoine, pour être sûr.clés pour bien investir en loi malraux

Savoir choisir des professionnels qualifiés

L’engagement des spécialistes en la matière, est une condition sine qua none pour bien investir. D’une part, la bonne connaissance de la culture du bâtiment ancien est la clé d’une rénovation réussie d’un immeuble en centre ville. Cela ne se fait pas à l’improviste. Et d’autre part, la relation avec les autorités, qui est inévitable, demande un niveau d’expertise réelle du bâtiment ancien.

Conclusion

Il faut savoir qu’il est possible de bénéficier des avantages de la loi Malraux avec une SCPI. On bénéficiera de la même réduction d’impôt. On est même soumis aux mêmes conditions d’éligibilité et au plafonnement des dépenses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *